Bienvenue sur le site internet de la commune de Tolochenaz



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de ,navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4 Imprimer la page Générer le PDF de la page actuelle

Nikolai Gedda


Nikolai Gedda
Le ténor suédois Nikolai Gedda est décédé le 8 janvier 2017 à son domicile de Tolochenaz, où il vivait paisiblement avec sa troisième épouse Aino. Avec plus de 200 disques enregistrés et quelques 70 rôles à son répertoire, il était l'un des plus grands ténors du XXe siècle.

M. Gedda avait une voix exceptionnelle et une diction parfaite dans 7 langues. Pourtant, il ne s'est jamais considéré comme une star. Pour lui, sa voix était un don de Dieu. C'était un homme timide et, lorsqu'il est devenu connu, les gens prenaient souvent sa timidité pour de l'arrogance.


De son vrai nom Harry Gustav Nikolai, il est né le 11 juillet 1925 à Stockholm. De mère suédoise et de père russo-suédois, il est recueilli quelques jours après sa naissance par sa tante Olga Gedda (la sœur de son père) et son mari Michail Ustinoff. Ce n'est qu'à 18 ans qu'il apprend qu'Olga et Mischa ne sont pas ses parents biologiques. Ces derniers, malgré plusieurs demandes, n'ont jamais pu l'adopter en raison de leur pauvreté.

Nikolai a 4 ans lorsque la famille quitte la Suède pour Leipzig, en Allemagne, où le père a trouvé du travail comme directeur de chœur dans une église d'immigrants russes. En mai 1934, à la montée du nazisme en Allemagne, Nikolai retourne en Suède avec sa mère. Le père les rejoindra quelques mois plus tard.

A l'école, ses branches préférées sont le sport, le chant et les langues. Quant à son père, il lui a non seulement appris à lire, écrire et compter en russe, mais également à lire les notes. Nikolai adore chanter et il est très fier de pouvoir chanter avec le chœur de son père.

Pour aider financièrement la famille, Nikolai travaille comme coursier, bûcheron ou encore magasinier pendant les vacances d'été. A 18 ans, après le bac, il quitte l'école et trouve un travail dans une banque. En 1946-47, il fait son service militaire à la frontière finlandaise.

A 24 ans, il commence des cours de chant auprès de Martin Öhman et, pendant trois ans, il travaille à mi-temps à la banque et suit des cours à l'académie de musique.

Le 8 avril 1952, c'est la consécration. Il obtient le rôle principal dans "Le Postillon de Longjumeau" à l'Opéra royal de Stockholm.

Ensuite, tout s'enchaîne. Scala de Milan, dans Don Giovanni de Mozart sous la direction de Herbert von Karajan, le 28 janvier 1953. Dès 1954, début à l'Opéra de Paris (où il chantera pendant trois ans) dans Obéron de Weber, à Covent Garden dans Rigoletto et au Festival d'Aix-en-Provence. En 1957, il débute au Metropolitan Opera de New York dans Faust de Gounod. Il y chantera 27 rôles pendant 25 saisons.

Le 28 janvier 1997, à 72 ans, il chante Palestrina à Covent Garden. Cela sera son dernier Opéra. Quant à sa dernière grande représentation, elle aura lieu en 2001, à l'âge de 76 ans, à l'Opéra de Vienne.

Pendant sa longue carrière, il s'est produit sur les plus grandes scènes lyriques du monde.